Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 02/01/2013 à 16:26

imprimer

Agriculture biologique

Le tournesol et le soja bien adaptés

Le tournesol est par nature conduit avec peu d'intrants. Il est alors assez aisé de convertir la culture au mode de production bio. En suivant quelques principes de base, l'écart de rendement entre tournesol bio et conventionnel se limite à 3 q/ha et peut même s'annuler.

Le tournesol, culture à bas niveau d'intrants, peut facilement s'adapter au mode de production bio. (© TNC)

zoom

Avec plus de 15.000 ha ensemencés, le tournesol bio occupe la moitié des surfaces d'oléagineux bio en France. Les producteurs trouvent sans problèmes des débouchés pour leurs huiles de tournesol bio en alimentation humaine et pour leurs tourteaux en alimentation animale. Compte tenu du faible niveau d'intrants du tournesol, sa culture en bio n'est pas trop compliquée. « Le tournesol ne pose pas de problèmes techniques majeurs en termes de maladies, notamment si l'on choisit judicieusement la variété », précise Laurent Jung du Cetiom. Le choix des bonnes cultures dans la rotation, des écartements adéquats, une irrigation adaptée et le recours au Contans WG, permettent de réduire les risques de sclerotinia. Le désherbage peut se gérer en combinant passages de herse étrille et bineuse. Les résultats des enquêtes 2011 du Cetiom montrent que l'écart de rendement entre tournesol bio et conventionnel était assez limité, - 3 q/ha pour le bio en moyenne. Il est même nul chez les agriculteurs les plus techniques. Le soja est aussi bien adapté à la conduite bio. C'est le deuxième oléagineux bio produit en France avec plus de 8.000 ha.

A consulter les guides tournesol bio et soja bio du Cetiom, sur le site www.cetiom.fr aux rubriques "tournesol"et "soja".

TNC

Haut de page