Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 20/01/2013 à 12:27

imprimer

[En bref] Semences fermières

Le collectif « Semons la biodiversité » demande l'abrogation de la loi Cov

Votée en 2011, cette loi impose le paiement de taxes sur un ensemble de semences de 21 espèces de plantes cultivées. Son objectif est de financer la recherche.

Le collectif rappelle que « le débat nécessaire avec toutes les organisations paysannes et de la société civile concernées n'a jamais eu lieu ». (© TNC)

zoom

La loi "certification obtention variétale" adoptée fin 2011 fait de nouveau parler d'elle. Avec le changement de gouvernement, les 24 organisations du collectif "Semons la biodiversité"demandent l'abrogation du texte voté par la précédente majorité. Dans sa lettre ouverte, le collectif rappelle que « le débat nécessaire avec toutes les organisations paysannes et de la société civile concernées n'a jamais eu lieu. Au contraire, la loi a été adoptée en force juste avant le changement de majorité parlementaire et par une assemblée nationale presque vide ! ».

« Comme le candidat à la présidence de la République aujourd'hui élu s'y est engagé, il faut "revenir" sur cette loi. Le débat parlementaire doit être rouvert pour aboutir à l'adoption d'une nouvelle loi allant dans le sens de la souveraineté alimentaire ainsi que de la préservation et du renouvellement de la biodiversité cultivée. »

N.B : Les membres du Collectif 24 : Confédération Paysanne, Amis de la Terre, Fondation Sciences Citoyennes, Chrétiens du Monde Rural, Attac, les Amis de la Conf, Nature et Progrès, Aspro-Pnpp, Agir Pour l'Environnement, Réseau Semences Paysannes, Unaf, Miramap, Générations Futures, Minga, Croqueurs des carottes, Fédération Nationale d'Agriculture Biologique, Artisans du monde, Mouvement de l'Agriculture Bio-Dynamique, Fac Verte, Ogm Dangers, Foill'Avoine, Bede, Association Bio Consom’acteurs, Réseau Cohérence.

TNC

Haut de page