Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 07/02/2013 à 17:45

imprimer

Interview de Stéphane Le Foll

« Le verdissement, c'est essentiel de le défendre »

Lors d'une interview accordée à Terre-net Média, le ministre de l'Agriculture a annoncé l'extension du crédit d'impôt compétitivité et emploi au secteur agricole. Pour rendre la 5ème directive Nitrates moins contraignante, il a également promis de revoir les conditions de son application.

C'est TNC que Stéphane le Foll a choisi pour s'exprimer sur des sujets agricoles, en direct et pour la première fois depuis sa nomination il y a huit mois.

Interrogé durant un tchat par les agriculteurs sur les problèmes de compétitivité de l'agriculture française, Stéphane Le Foll a annoncé que les agriculteurs employeurs de salariés permanents ou saisonniers bénéficieraient, comme pour les coopératives, du crédit d'impôt compétitivité et emploi (Cice) pour réduire le coût du travail. Ce crédit d'impôt s'ajouterait à l'ensemble des dispositifs d'allègement du coût du travail existants.

Des solutions pour l'élevage

Au sujet de la 5ème directive Nitrates, le ministre prévoit de rendre la nouvelle réglementation moins contraignante. « Je suis attentif pour trouver des solutions pragmatiques pour l'élevage permettant de respecter la directive communautaire » comme par exemple « la prise en compte d'autorisations de stockage sur des pentes plus fortes ainsi que celle du stockage au champ de fumier bovin pailleux. Cela évitera la construction de stockages coûteux ».

La seconde partie du rendez-vous accordé par Stéphane Le Foll aux agriculteurs de TNC a été l'interview durant laquelle le ministre est revenu sur des sujets d'actualité qui n'avaient pas encore été réellement abordés.

« On a intérêt de faire en sorte que dans les différents lieux où il y a de la gouvernance, il y ait un syndicat majoritaire et en même temps une expression diverse qui corresponde aux sensibilités du monde agricole d'aujourd'hui » en particulier dans les interprofessions, a ainsi déclaré le ministre de l'Agriculture en répondant à une question de Pierre Boiteau, directeur de rédaction sur le pluralisme et la représentativité syndicale.

Défendre le verdissement de la Pac

Stéphane Le Foll a aussi évoqué les négociations budgétaires à Bruxelles des 7 et 8 février prochains pour financer la Pac de 2014/2020.

Le verdissement des aides directes ? Il « est essentiel de le défendre. Sinon certains pays comme l'Allemagne préfèreraient renvoyer ça à des politiques nationales du second pilier » de la Pac et alors « on perdrait toute cohérence sur les enjeux environnementaux ». Et « les distorsions qui existent déjà s'accentueraient ».

Autre sujet traité durant l'interview, le projet de loi d'avenir pour l'Agriculture puis l'installation des jeunes agriculteurs. « On est passé à un moment où on va des corrections de ce qui a été fait (pour produire) à la définition d'un nouveau développement qui permettra de concilier la performance écologique et la performance économique ». Je suis « persuadé que l'on peut produire autant de céréales sans mettre de nitrates dans les rivières ».

TNC

Haut de page