Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 29/07/2013 à 15:00

imprimer

Marché mondial du vin

La France reste parmi les pays les plus compétitifs

Pour suivre la compétition entre les différents pays producteurs/exportateurs de vin, FranceAgriMer réalise depuis plusieurs années un travail de veille concurrentielle. Celui-ci se traduit par une analyse du contexte concurrentiel international, ainsi que des forces et faiblesses des filières viticoles dans le monde. Présentation des résultats concernant l’année 2011.

Tous critères confondus, l'Italie conserve sa première place, avec un total de 646 points sur 1.000. La France, deuxième, gagne une place par rapport à 2010 avec une note de 629 points. (©TNC)

zoom

Depuis 1998, FranceAgriMer effectue un travail de veille concurrentielle des plus importants pays producteurs de vin dans le monde, en comparant leurs principaux « facteurs de compétitivité ». Les pays étudiés sont au nombre de quinze, et sont aussi les « principaux pays concurrents de la France ».

Quant aux facteurs retenus pour juger de la compétitivité des pays, il y en a six : le potentiel de production, le vignoble et son environnement pédoclimatique, la capacité des opérateurs à conquérir le marché, le portefeuille des marchés et l'équilibre des flux, le degré d'organisation de la filière et de soutien public et enfin, l'influence de l'environnement macro-économique (parité monétaire, puissance économique, etc). Le total du cumul des points obtenus pour chaque « axe » étant de 1.000 points.

« D'un point de vue global, l'année 2011 confirme les tendances de l'année 2010, à savoir un renforcement de la compétitivité des pays de l'Ancien Monde et des situations hétérogènes dans ceux du Nouveau Monde », indique l'établissement public.

Tous critères confondus, l'Italie conserve sa première place, avec un total de 646 points sur 1.000. La France gagne une place par rapport à 2010 - au dépend de l'Espagne, rétrogradée à la quatrième place - avec une note de 629 points. « L'analyse comparée des scores de la France et de l'Italie montre que les positions sont assez proches, précise FranceAgriMer : sur les critères « amont », la France devance légèrement l'Italie, du fait notamment d'une production plus importante en 2011. En revanche, cette avance est rattrapée sur les critères "marchés". L'Italie a en effet été très performante sur les exportations, sur l'ensemble des catégories de vins ».

Forces et faiblesses de la filière viticole française sur les six critères de compétitivité :

Classement de la France sur les six facteurs de compétitivité

Forces

Faiblesses

Potentiel de production

(5ème classement général)

- Capacité des superficies

- Capacité des volumes de production

- Rendements

- Des arrachages qui se poursuivent

-Faible compétitivité du prix des raisins

Le vignoble et son environnement pédoclimatique

(3ème classement)

- Conditions climatiques favorables dans les vignobles de l’est et du sud-est

- Forte pression parasitaire

Capacité des opérateurs à conquérir le marché

(France 9ème position)

- Présence sur les grands marchés de consommation

- Valorisation sur les marchés porteurs (Asie)

- Consolidation des metteurs en marché

- Faible compétitivité prix export

Capacité du marché et équilibre des flux

(1er classement général)

- Progression continue de la valorisation des exportations sur les pays tiers

- Image, perception, notoriété

- Consommation locale

- Moindre dynamisme des exportations par rapport à l’Italie et à l’Espagne

Capacité d’organisation de la filière (France 2ème classement)

- L’Etat et les régions ont développé des stratégies de soutien à la filière

- Réglementation sur les appellations

- Soutiens financiers (amont/aval)

- Réglementation sur les rendements

- Pratiques œnologiques

Facteurs macro-économiques

(France 1ère au classement)

- Dépenses alimentaires élevées

- Large domination du vin dans la consommation globale d’alcool

- Pas d’effets de taux de change avec ses principaux partenaires

- Ralentissement économique prolongé

- Impact de la crise économique sur la consommation des ménages

- Impact de la crise budgétaire sur les niveaux de taxes

La principale surprise vient sinon de l'entrée sur le podium des Etats-Unis, suite à une progression continue de ce pays depuis 2008. Ce concurrent totalise une note de 626 points, soit un score proche de celui de la France. « Les États-Unis doivent leur troisième position à la performance des axes "amont" qui dépasse largement la France et l'Italie. Ceci s'explique notamment par la dynamique des plantations et les rendements réguliers et importants. Néanmoins, les exportations restent encore limitées à un nombre restreint de pays, ce qui limite aujourd'hui la compétitivité ».

Cette progression s'est faite au dépend de l'Espagne, qui enregistre un « net recul de son score entre 2010 et 2011 ». Ce pays aurait été moins performant sur le critère « portefeuille de marché et équilibre des flux ». « La dynamique des exportations est certes forte mais soutenue par des vins d'entrée de gamme et des vins en vrac », justifie FranceAgriMer. L'Espagne souffre également d'un net recul de sa consommation intérieure, très fortement impactée par la crise.

Argentine, Chili et Australie

L'Argentine prend la cinquième position, un pays qui progresse de manière régulière dans la veille concurrentielle depuis quatre ans. Suivent le Chili (6ème) et l'Australie (6ème), qui se distinguent des autres « par l'irrégularité de leurs performances ». Alors que le Chili a nettement reculé en 2011, l'Australie a quant à elle significativement progressé. Dans ce pays, « même si les arrachages progressent, la performance du pays sur le critère du potentiel de production reste correcte, eu égard notamment à la diminution du prix du raisin et au maintien des rendements. Sur les aspects marchés, l'Australie a baissé significativement son prix moyen de vente à l'export, ce qui a permis un gain sensible de compétitivité ».

Enfin, concernant le contexte, FranceAgriMer rappelle que l'année 2011 a été marquée par une reprise de la consommation mondiale, notamment en Chine, ainsi que par une croissance des échanges mondiaux et une confirmation du repli des vins du "Nouveau monde".

TNC

Document de synthèse FranceAgriMer.

Haut de page