Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 27/08/2013 à 14:17

imprimer

Stockage à la ferme

Un investissement bien pensé rapporte au niveau des coûts et de la logistique

Pour Arnaud Fleury, directeur du développement d’Agri Consult, le stockage des grains en cellules à la ferme est d'abord synonyme d'indépendance. Avec tout ce que cela peut apporter de bénéfices au niveau des coûts et de la logistique à la moisson.

Terre-net : Qu'est-ce qui peut motiver un agriculteur à stocker sa récolte ?

Arnaud Fleury : Plusieurs raisons peuvent susciter l'intérêt d'avoir ses propres capacités de stockage. D'abord, je vois un souhait d'indépendance. L'agriculteur dispose librement de sa marchandise et peut optimiser sa commercialisation. Il maîtrise également mieux ses coûts, en évitant les frais de stockage et de séchage à la coopérative. Il peut aussi bénéficier de primes logistiques. Certaines structures incitent en effet leurs adhérents à stocker à la ferme. Le coût d'amortissement de l'investissement se déduit de ce gain.

C'est aussi un moyen d'optimiser la logistique de son chantier de récolte : distances à parcourir raccourcies du champ au point de stockage par rapport à la livraison à un point de collecte, gain en souplesse et en temps car l'agriculteur peut moissonner plus tard, la nuit si besoin, sans se soucier des horaires d'ouverture de sa coopérative ou de son négoce. L'agriculteur est libre de disposer de moyens de manutention haut débit, en entrée et en sortie, en phase avec l'évolution des capacités des moissonneuses-batteuses, contrairement aux points de collecte où le manque de performance de la manutention fait souvent perdre du temps. Enfin, posséder sa propre installation autorise un allotement adapté à sa production.

TN : Quels avantages présentent les cellules par rapport à un stockage à plat ?

AF : Le stockage en cellule métallique évite les problèmes de qualité sanitaire liés au risque de présence de mycotoxines, d'insectes ou d'huiles ce qui permet, pour des variétés ou qualités particulières, d'avoir l'assurance de respecter les cahiers des charges spécifiques de filières de commercialisation à plus forte valeur ajoutée. Le système de ventilation sur l'ensemble de la colonne permet de maîtriser la qualité des grains sans avoir recours aux traitements du type insecticide.

TN : Vous parlez de maîtrise des coûts, avez-vous des éléments concrets à apporter pour convaincre ?

AF : L'intérêt économique du stockage à la ferme dépend des caractéristiques de chaque exploitation et de l'organisation des chantiers de récolte. Pour un gain maximum, il convient de bien penser son investissement matériel. Il dépend de trois critères : le choix d'allotement et le type de manutention, en tenant compte des coûts de génie civil. Trop d'exploitants oublient de tenir compte, ou sous-estiment, ce dernier critère qui varie de façon importante d'une solution de stockage à l'autre. Le tout permet d'obtenir un coût à la tonne stockée, génie civil inclus. Généralement, le temps moyen d'amortissement est de dix ans. A titre indicatif, notre offre démarre à environ 10 € la tonne stockée en cellules extérieures, génie civil et montage inclus. Le montant de l'investissement final dépend bien entendu du niveau d'équipement et d'automatisation souhaité par le client. Choix entre manutention mobile ou fixe, par exemple.

TN : Le stockage à la ferme permet-il de mieux négocier le prix de vente de sa marchandise ?

AF : Le stockage ne doit pas être vu comme un outil de spéculation mais comme un outil de maîtrise et d'optimisation des coûts. Nombre de nos clients continuent à vendre à leur coopérative. Certains s'assurent qu'ils atteignent bien leur prix de revient et leur objectif de marge en vendant une majorité de leurs volumes via des contrats physiques. Et s'ils se sentent à l'aise avec les marchés à terme, ils vendent un pourcentage de leur production en fonction des fluctuations des cours. En cela, le stockage à la ferme peut être vu comme un outil de maîtrise de son prix de revient et de sécurisation de sa commercialisation.

TNC

Haut de page