Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 04/09/2013 à 15:12

imprimer

Prix du lait

Les éleveurs demandent à Stéphane Le Foll de faire le bilan

PARIS, 04 sept 2013 (AFP) - La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) demande au ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll d'organiser une réunion avec les industriels et la grande distribution afin de faire le bilan sur les hausses du prix du lait réclamées au printemps.

« Je demande au ministre de faire un bilan sur la table-ronde d'avril » et de donner une date « dans les plus brefs délais », a déclaré Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, lors d'une conférence de presse mercredi, à quelques jours du salon de l'élevage, le Space, qui ouvre mardi à Rennes.

« Aujourd'hui, les 25 euros en moyenne (de hausse consentie aux éleveurs) sur le 2e trimestre est un acquis (...) mais je ne veux pas faire d'euphorie sachant que l'année 2013 n'est pas terminée et qu'à certains endroits il y a des problèmes », a-t-il poursuivi.

Car « de grands groupes sont à la remorque de cette stratégie volontariste » et « les éleveurs sont toujours dans un trou noir » avec des situations sur les exploitations difficiles à tenir, a ajouté le syndicaliste. Le revenu moyen des éleveurs laitiers s'est établi en moyenne à 25.000 euros sur 2012, selon Agreste, en baisse de presque 20 % par rapport à 2011.

L'objectif pour les éleveurs est de parvenir à un prix économique (lié à l'évolution des marchés) de 340 à 350 euros les 1.000 litres en moyenne sur 2013. Car « aujourd'hui on a un marché (mondial) qui est dynamique (...) et les producteurs doivent aussi en profiter parce que quand les cours mondiaux sont bas, les prix payés par les industriels aux agriculteurs sont forcément bas mais quand ils remontent, « on a du mal » à imposer aux transformateurs d'acheter le lait plus cher aux éleveurs », selon Thierry Roquefeuil.

Suite à une médiation demandée par le gouvernement, les industriels étaient priés de relever de 25 euros le prix des 1.000 litres de lait payés aux éleveurs dés le mois d'avril. Le médiateur soulignait alors que « le prix d'achat du lait de vache aux producteurs est depuis le début de l'année 2013 inférieur au prix du lait constaté sur le marché et ne (leur) permet plus de couvrir leurs charges ».

AFP

Haut de page